Ajoutons ici que la musique aura un rôle d’autant plus central que le rythme et l’harmonie ont au plus haut point le pouvoir de pénétrer l’âme et de la toucher fortement. C’est une donnée anthropologique. Socrate nous le rappelle à l’envi, fidèle ventriloque du Maître en bien des points qui, rappelons le, exaspèrent souvent la patience de l’historien des idées… Réfléchissons. La justice consistant, chez l’individu, en un juste équilibre des différentes parties de l’âme, de même « un État est juste en ce que chacun des trois ordres qui le structurent assume sa fonction » [10]. 4Premièrement, est-il tellement étonnant que la question politique puisse être considérée comme une question métaphysique ? L'éducation est l'action de développer un ensemble de connaissances et de valeurs morales, physiques, intellectuelles, scientifiques... considérées comme essentielles pour atteindre le niveau de culture souhaitée.L'éducation permet de transmettre … J.-C., est un philosophe grec, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes, qu'il critiqua vigoureusement. Attention, la totalité de l'exposé n'est, cette notion. La femme antique vue par le mythe & les réalités historiques Ainsi, celui qui la pratique comme il convient peut-il devenir capable de reconnaître et de distinguer beauté et laideur avant même de pouvoir les reconnaître grâce à la raison. 20Le latin musica dérive du grec mousikè. Ainsi, hè technè musikè ne désigne pas ce que nous, nous appelons la musique mais l’un des neuf arts se rapportant aux muses. Or justement, chez Platon, comme il l’explique dans la République, la fin de l’éducation est en quelque sorte duale. Ainsi la musique terrestre, la nôtre donc, pourrait être l’écho de cette harmonie céleste, et c’est pour cette raison, parce qu’elle nous aiderait à nous souvenir des choses divines, qu’elle aurait, pour Platon, un rôle déterminant à jouer dans le processus anamnésique de la genèse de la connaissance et donc, in fine, dans l’éducation. Filles de Zeus et de Mnémosyne, Clio préside à l’art de l’histoire, Euterpe à celui de la danse et Terpischore à celui de la musique (on ne les citera pas toutes). Ainsi, dans La République, les enfants sont élevés en commun, par des nourrices et à l’écart, sans que nul ne sache qui est sa descendance (sélectionnée par eugénisme, avec un … Platon, Dialectique et Rhétorique de l'Histoire chez Platon et Aristote appliquées à la théorie du Jeu. 2. Et pourquoi Platon devra-t-il employer tout son génie à faire le procès du procès de Socrate, sinon parce qu’il voit, dans le sort funeste réservé au philosophe, le scandale du triomphe du mal sur le bien ? Ce cours est le 1er des 10 cours de Philosophie disponibles gratuitement sur netprof.fr. 3.2. Tant et si bien qu’au nom de la justice semble ici promue une authentique mise au pas dont l’objet principal touche notoirement l’éducation. Liste des citations de Platon classées par thématique. Aussi l’éducation devra-t-elle permettre que le caractère de ces gardiens soit à la fois doux et irascible. Un peu en retrait du sens strict de l’emploi sus-cité de l’adjectif mousikôs, l’expression mousikôs anèr ne désigne pas le musicien au sens usuel du mot mais l’homme lettré et cultivé, instruit des arts que président les muses. La conception de l’âme selon Platon Platon (428 – 347 avant JC) est un philosophe de la Grecque Antique. Deuxièmement, en quoi le problème de l’éducation, chez Platon, exprime-t-il précisément cet entrelacs ? 3. Celle-ci se déroule principalement lors de l’enfance par l’intermédiaire de deux grandes instances : l’école et la famille. 29Mais Pythagore était tout autant attaché, semble-t-il, à l’idée d’une musique des sphères inspirant aux âmes égarées l’amour des choses divines et l’oubli de choses terrestres. Table des matières Platon a bien souvent présenté sa doctrine sous une forme particulière, celle du dialogue dans lequel Socrate occupait une place plus que prédominante. INTRO : L’éducation consiste à développer chez l’homme ses facultés morales, psychiques, et intellectuelles. S’il faut que les hommes soient justes pour que la Cité le soit, il faut bien que celle-ci le soit pour que ces derniers soient à même de le devenir. Aussi est-il nécessaire de bannir de l’éducation des enfants certaines fables tout juste bonnes à les effrayer et à faire pleurer leurs nourrices. Pour G. Mialaret 2. Selon Wunenburger 1.3.5. Selon cette dernière, deux facteurs distincts mais complémentaires déterminent la formation de la concupiscence, de la colère ou de la raison, dont on sait qu’elles seront différentiellement exploitées dans l’ordonnance de la Cité : d’une part la nature, d’autre part l’éducation. Par où l’on verra aisément que nul homme ne pourra être éduqué à la philosophie « s’il n’est pas naturellement doué de mémoire, de facilité à apprendre, de grandeur d’âme, de grâce, et s’il n’est ami et allié de la vérité, de la justice, de la bravoure, de la tempérance » [3]. 42Aussi la théorie platonicienne de l’éducation, en montrant que l’État est parfaitement fondé à exercer une censure touchant les contenus même d’enseignement, doit-elle plutôt, selon nous, être envisagée comme la formulation d’une antinomie de la raison politique, c’est-à-dire d’une contradiction qui ne serait pas due à des facteurs empiriques et historiques mais à une tension irréductible entre deux impératifs : la préservation des libertés individuelles et la défense de l’intérêt général poursuivi par l’État. 31Toute mélodie [19] se compose de trois éléments. L’éducation à l’épreuve de la nature. Platon défend l’idée selon laquelle les dirigeants doivent être des sages ; ceux qui consacrent leur vie à la politique doivent être d’authentiques philosophes. La première, au total, se réduit à une sujétion absolue à la philosophie, à moins qu'elle ne relève de la grâce divine. Le “où elle n’est pas” semble ici s’entendre comme étant, ou référant, au présupposé propre aux tenants de la thèse réfutée ici par Platon. On devra pourtant admettre, n’en déplaise aux lecteurs pressés, qu’à moins de négliger les textes eux-mêmes, le souci de Platon, s’il est à bien des égards métaphysique, n’en reste pas moins pour autant politique. 2. En effet, lorsque Platon entend réformer l’éducation, et plus particulièrement l’enseignement de la musique, c’est aussi bien dans le premier que dans le second sens de la musique qu’il préconise de le faire. Il reprit le travail philosophique de certains de ses prédécesseurs, notamment Socrate, … 7 L’action de l’État parfait est chez Platon éducative. Assez conformément à l’acception mythographique du terme – Harmonia est la fille de Mars, dieu de la Guerre, et de Vénus, déesse de l’amour –, Aristote, par exemple, la définira comme une « composition de contraires » [11]. De la même façon, parce que l’harmonie ionienne est lâche, on ne devra pas s’en servir pour former de valeureux guerriers. Une conception aristotélicienne fidèle à la pensée classique grecque Car les idéaux politiques, qui souvent dessinent les contours de nouveaux États, ont tout aussi souvent cette fonction « corrective » par quoi ils peuvent revitaliser les régimes établis. La qualité est au coeur de l'éducation. Car en vérité, la question soulevée par Platon, les difficultés qu’elle induit, ne sont peut-être ni fondamentalement grecques ni essentiellement platoniciennes. Mais il élabore aussi une dialectique descendante par laquelle il passe de la Cité à l’individu, fondant ici une espèce de socio-psychologie. Platon généralement considéré comme l'un des premiers et des plus grands philosophes occidentaux critique la théorie selon laquelle l’éducation reviendrait à une accumulation, chez Platon » 1.1.3 Qualité de l'éducation. Platon a tenté de faire du tyran de Syracuse, Denys, puis de son fils, un roi philosophe. 35Au terme de cette analyse, il semble possible d’envisager l’idée platonicienne de l’éducation en soulignant plusieurs points. 14Chacun sait que l’analyse développée par Platon établit une analogie entre la tripartition de la cité et la tripartition de l’âme, analogie fondant elle-même une relation d’homologie de chacune des trois parties du tout psychique avec chacune des trois parties du tout politique. En d’autres termes, s’il est clair que l’État platonicien est bien celui de la censure érigée en politique, et cela par-delà le seul domaine de l’éducation, la condamnation démocratique du totalitarisme platonicien, si elle est bien légitime, et elle l’est, ne court-elle pas pourtant le risque de demeurer prisonnière d’une sorte d’illusion ? NIVEAU: III Pour être plus clair, il définit la finalité de l’éducation comme un effort permettant à chacun … Une œuvre fondatrice. Et l’on ajoutera même que c’est une bien étrange république que celle de Platon, qui proclame que la fin justifie tous les moyens. Fruit de leur régime politique qu’est la démocratie, cette crise a prit de l’ampleur par l’essor de l’écriture, par le développement des sciences et de la philosophie ainsi que par certains conflits… Enfin, le rythme qui naît de la succession des durées. Il y a déjà cette idée que former un Homme c’est un peu agir à la manière d’un forgeron. Éléments de réponse pour l’activité d’apprentissage du module 1 Au Ve siècle av. « Il y a donc dans l’âme, écrit Platon, les mêmes parties et en même quantité que dans la Cité » [9]. Examinons cela de plus près. II.1 Plan d’éducation chez Aristote La conception de l’âme selon Platon. 7L’action de l’État parfait est chez Platon éducative. Cet ouvrage est la neuvième édition d’un texte paru pour la première fois en 1989. 2.4-Pensée politique au XVIIe S, Siècle de la raison 6 Les mythes sont menteurs, mauvais et laids. Mais la nécessité éducative de censurer les récits mythiques s’explique par une seconde cause. Définition de l'éducation Etymologie: du latin ex-ducere, guider, conduire hors. Sur le plan pédagogique La meilleure forme de gouvernement dans l’histoire de la pensée politique 4 Montaigne recommande le préceptorat pour les enfants de bonnes familles « A un enfant de maison ». On le voit ici clairement, mais on pourrait tout aussi bien le comprendre en lisant l’Utopie de Thomas More, ou bien encore les Manuscrits de 1844 de Marx : pourra-t-on jamais se donner le courage et la volonté de changer le monde si l’on ne pouvait élever son regard au-delà de ce qui est ? Car au fur et à mesure que la cité s’accroît, les fonctions deviennent plus nombreuses, plus compliquées. Tous droits réservés pour tous pays. III.3. Des enfants appelés, dans la République, à la liberté ne doivent-ils pas craindre davantage l’esclavage que la mort ? Comme l’avait bien noté Henri Joly dans un texte de 1981 [16], « Platon envisage une expurgation de la littérature, à supposer qu’elle ne fasse pas elle-même l’objet d’une exclusion. L e philosophe grec Platon (cinquième siècle avant l'ère chrétienne) a tracé dans deux de ses ouvrages, les Lois et la République, un plan complet d'éducation. Ce qu’ils cherchent à découvrir c’est ensuite les principes de cette éducation qui vont permettre de forger les Hommes tels qu’ils se les représentent à leur époque. Mais elle poursuit conjointement un autre objectif, déjà mentionné : corriger et revitaliser le régime athénien en rendant possible la préservation, dans la Cité, de la justice. Les écrits de Platon on eu une influence décisive sur toute la philosophie, voire sur l’ensemble de la culture occidentale, que l’on peut considérer comme une longue série de dialogues avec Platon ou, selon le grand philosophe américain A.N. Des féministes luttant contre la misogynie IV Limites Le fondement économique de la cité. « Or, selon moi repris-je, la cité se forme parce que chacun d'entre nous se trouve dans la situation de … En effet, Socrate était le maitre du philosophe, il incarnait, en quelques sorte, le « meneur de jeu », le “taon”, l’accoucheur des âmes, l’empêcheur de tourner en rond. La meilleure citation de Platon préférée des internautes. Mais ces dernières ne sauraient suffire. 27Mais si la politique éducative préconisée par Platon prétend fonder la légitimité de l’exercice d’une censure littéraire et religieuse, l’éducation musicale, dans ce programme, n’est pas en reste. Diversité des références du chapitre (Dante, Sénèque, Platon, Du Bellay etc) bien que les Anciens de l’Antiquité soient sa véritable référence. Plaisir et éducation Depuis lors, le concept Ils ont eu à réfléchir sur les enjeux de la connaissance, Paton La philosophie 21Ces précisions, qui peuvent sembler laborieuses, ne sont peut-être pas tout à fait inutiles pour qui veut prendre la mesure des enjeux politiques de la conception platonicienne de l’éducation et de la culture. 17C’est au livre II de la République que la question éducative est soulevée à partir d’une exigence : les gardiens de la Cité doivent être rudes envers leurs ennemis et doux envers leurs amis. INTRODUCTION : Avant d’expliciter cette distinction, quelques précisions touchant le mot lui-même. En effet, si l’éducation vise à rendre possible la cité juste, le bât blesse là où il faut reconnaître que le bien public que vise l’institution de la « cité de la liberté » est avant tout suspendu à l’application, non seulement d’une politique éducative normalisatrice, mais d’un droit d’ingérence absolue de l’État dans le domaine de la culture et le champ de la production artistique. Les Lumières remettent la question au goût du jour Lisez le TOP 10 des citations de Platon pour mieux comprendre sa … 38Pour autant, Platon tente-t-il de faire illusion ? L’éducation est une nécessité biologique pour la survie et l’humanisation de l’homme, dépourvu d’instincts. You might also want to visit our International Edition. You are currently viewing the French edition of our site. La définition de l'éducation de qualité s'avère complexe tout comme le processus visant à son évaluation ou sa mesure. 9Pour autant, l’exaltation de la valeur unique que constitue, pour l’homme, une nature excellente, n’entraîne nullement une dépréciation de l’instruction et du rôle de l’éducation, ces dernières constituant un apport décisif pour la formation des futurs gardiens de la Cité. Ces trois classes représentent finalement les trois fonctions fondamentales du Politique: production, sécurité et gouvernance. Liberté vient du latin "libellas" qui est dérivé de liber (libre). Distribution électronique Cairn.info pour Vrin © Vrin. 8On ne s’étonnera donc pas que la nature joue un rôle déterminant dans l’éducation. Et c’est donc, peut-on déjà extrapoler, parce que l’art dispose l’âme à la vertu qu’il doit être l’objet d’une police politique [18]. J.-C. [1]) est un philosophe grec, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes, qu'il critiqua vigoureusement.Il reprit le travail philosophique de certains de ses prédécesseurs, notamment Socrate, Parménide, … Ainsi la reconnaissance de l’apport décisif de la nature de l’homme, en ce qui concerne la formation de sa personnalité et son éducation, a pour conséquence que la solution du problème politique, dans lequel s’inscrit la question éducative, est nécessairement liée à la nature de l’homme : « la nature a fait les uns pour s’attacher à la philosophie et commander…et les autres pour s’abstenir de philosopher et obéir à celui qui gouverne » [4]. est l'ouvrage le plus connu et le plus célèbre de Platon en raison, entre autres, du modèle de vie communautaire exposé et de la théorie des Idées que Platon y expose et défend, qui traite de l'éducation que doit recevoir le philosophe destiné à gouverner la Cité idéale construite dans les livres précédents par Platon, Socrate. Vous avez été déconnecté car votre compte est utilisé à partir d'un autre appareil. leducation ont toujours été trois grands sujets importants et profondément étudies par les philosophes de toutes les époques. 41A-t-on, en effet, jamais vu que l’État octroie des libertés qu’il ne se donne en même temps le pouvoir de limiter et de contrôler ? 1La République, telle que nous pourrions nous la représenter derrière les murailles plausibles d’une quelconque cité grecque, devrait, bien sûr, être bâtie de pierres. Encore faudrait-il à cette Cité des lois, des coutumes, plus durables que les pierres. 43Cette antinomie du politique, la théorie de l’éducation développée dans la République en serait la formulation même. Mais non content de policer musique et poésie, Platon, soulignons-le même si le fait n’intéresse guère l’objet précis de notre propos, entend exclure de la Cité les artisans fabriquant les instruments à cordes nombreuses, les condamnant, comme on le dirait de nos jours, au statut de « chômeurs sans droit » puisque, écrit-il, « nous n’aurons pas à les entretenir » [20]. Mars 2013 En ce sens, Paul Ricoeur a raison de dire que « tout autodidacte est un imposteur » ; on pourrait dire L’étymologie grecque peut encore ici nous instruire. Ainsi, parce que l’harmonie et le rythme doivent s’accorder aux paroles à propos desquelles Platon, comme on l’a vu, s’est déjà prononcé, il appert que toutes les harmonies et tous les rythmes ne seront pas conformes au projet éducatif platonicien. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire, La fondation homologique de la question éducative, La politique éducative, entre norme et répression. Enfin, à la classe des archontes correspond l’intelligence (noûs) dont la vertu est la sagesse. Mais si la cité est ce que les citoyens en font, en retour les citoyens sont aussi ce que la cité les fait être. Il faut donc, selon lui, d’une part « obliger » les poètes à composer des fables qui puissent favoriser l’apprentissage de la vertu, et d’autre part, contrairement à Homère et Hésiode, enseigner la bonté et la magnanimité exemplaire des dieux. CONCEPTION ARISTOTELICIENNE 6En quoi, maintenant, le problème de l’éducation peut-il être envisagé, dans la République, comme une espèce de schème transcendantal qui rendrait affines la question métaphysique et la question politique ? 26En un sens, on peut donc dire que la conception éducative des mythes, indissociable de la critique des catéchismes religieux, est littéralement politique. Son auteur, qui est professeur à l’université des sciences humaines de Strasbourg, a publié de nombreux livres consacré à des philosophes qui furent aussi des « éducateurs » (Kant, Nietzsche, Alain) et à des thèmes relatifs à des questions « éducatives » (L’éducation selon … Dialogue et maïeutique socratique ... 3.1.2. 3) « L'éducation est une relation dissymétrique nécessaire » : il n'est pas d'exemple d'homme qui ait pu parvenir au stade adulte sans l'appui, le soutien et les efforts de transmission culturelle d'autres hommes, adultes ceux-là. Montaigne se montre plus sensible à la personnalité propre de l'enfant, selon lui l'éducation doit viser à "faire plutôt la tête bien faite que bien pleine"; il propose surtout d'éveiller l'esprit de l'élève, de créer en lui le goût et les dispositions pour apprendre afin qu'il puisse penser librement. 2.3-Pensée politique au XVIe S, Siècle de la renaissance 5 La cité a besoin de soldats et de gardiens capables de la diriger. Il s'oppose à la notion de servitude, d'esclave (serons). 3L’on pourra, de fait, envisager la République sous les angles les plus divers.